Rechercher

Le Passeport Santé - Késako ?

Dernièrement, il a été proposé à l'ensemble des élèves du PNSD Rosella Hightower de remplir le Passeport Santé 2020-2021. Mais qu'est-ce-que c'est et à quoi cela va-t-il bien pouvoir servir ?


Le Passeport Santé a été créé en 2017 par Chloé SAUMADE, coordinatrice et ostéopathe du Pôle Santé du PNSD Rosella Hightower. Ce formulaire a pour but de retracer la santé de chaque danseur, afin d’optimiser le suivi personnalisé de sa santé tout au long de son cursus de formation.


Les objectifs du Passeport Santé :

  • Prévention des blessures

  • Objectivation de la progression

  • Collecte de données pour des projets de recherche


Globalement, le Passeport Santé aborde plusieurs grands thèmes : les informations générales, les antécédents relatifs à la santé, les douleurs chroniques, certaines fonctions du corps humain (cardio-vasculaire, digestive…), la forme physique, la connaissance et l’estime de soi.


Chaque danseur est appelé à le remplir individuellement et de manière la plus précise possible. Il pourra alors le présenter lors de ses rendez-vous médicaux pour optimiser la prise en charge qui pourra lui être proposée, afin que celle-ci soit bien adaptée à sa personne. Ses données restent confidentielles et ne sauront être partagées sans son accord.


Dans le cadre de l’école, des statistiques seront établis sur l’ensemble des Passeports Santé afin de promouvoir des programmes de prévention adaptés à l’ensemble des élèves. Le but est ici de limiter le risque de blessure et d’optimiser la santé, le bien-être et les performances des danseurs au quotidien. Aucun Passeport Santé ne sera analysé individuellement sans un accord préalable du danseur, ou en dehors d'une prise en charge par un professionnel du Pôle Santé.


Pour les danseurs ayant consenti à participer à des projets de recherche approuvés et encadrés par le Pôle Santé, leurs données seront utilisées de manière anonyme et analysées d’un point de vue collectif (pas de jugement sur un individu).


Afin de mieux comprendre ce qui peut être fait avec ces données, voici dans un premier temps les résultats bruts des Passeports Santé 2017-2018.

  • Données démographiques

109 Passeports Santé ont été récoltés en début d’année scolaire 2017-2018 : cette population se composait de 80 filles (73,4 %) et de 29 garçons (26,6 %). Âgés de 10 à 22 ans (14,8 ± 2,83), les jeunes danseurs suivaient principalement des cours de classique et de contemporain.


Tableau 1 – Données démographiques (N=109)

  • Antécédents médicaux et douleurs chroniques

93,6 % des étudiants ont rapporté au moins un antécédent médical.


Tableau 2 – Antécédents médicaux (N=109)

53,2 % des étudiants ont rapporté des douleurs chroniques ou un inconfort occasionnel, en mentionnant entre 1 et 3 régions du corps douloureuses. 68,75 % des étudiants avec scoliose (16) sont des filles (11).


L’asthme et le syndrome d’Osgood-Schlatter ont été les principales pathologies chroniques rapportées (52,6 % et 15,8 % respectivement). Les chirurgies sont relativement variées (réduction de fracture, méniscectomie, dents de sagesse, végétations…). Au niveau du crâne, les céphalées et porter des lunettes/lentilles étaient le plus mentionnés (46,3 % et 29,3 % respectivement), tandis que les allergies constituaient la majorité des indications cardio-vasculaires rapportées (86,7 %). Les douleurs d’estomac et les problèmes digestifs comptaient pour 78,9 % des plaintes digestives. Enfin, les dysfonctions menstruelles ont majoritairement été rapportées comme troubles gynécologiques (90 %).


La chaîne cinématique du membre inférieur était dans la majorité des cas concernée pour tout ce qui était relatif à la prescription de semelles/talonnettes orthopédiques. On observe que la cause principale de prescription est l'affaissement de la voûte plantaire (aussi appelé "pieds plats").

Graphique 1 – Causes de prescription de semelles/talonnettes orthopédiques


La majorité des tendinopathies rapportées concernaient le tendon d’Achille (59 %).


  • Fatigue, qualité du sommeil, humeur, stress et intensité de la douleur

Seulement 20 étudiants ont rempli la partie du questionnaire concernant la fatigue, la qualité du sommeil, l’humeur, le stress et les douleurs chroniques (échelle de 0 à 10, où 0 représente la meilleure condition et 10 la pire).


Tableau 3 – Fatigue, qualité du sommeil, humeur, stress, intensité de la douleur rapportés par les étudiants

  • Connaissance et estime de soi

En moyenne, 3 pistes d’améliorations étaient mentionnées pour 2 points considérés comme maîtrisés par le danseur.


Tableau 4 – Les points où le danseur se sent le plus à l'aise vs les pistes d'amélioration rapportés par chaque étudiant

Les aspects techniques (27 %), les pirouettes (14 %) et les sauts (15 %) ont été les points majoritairement mentionnés par les danseurs comme maîtrisés. Alors que les aspects techniques étaient également prévalents dans les pistes d’amélioration (12,5 %), les membres inférieurs étaient la région du corps à améliorer en tout premier point (12,8 %). La 3ème piste d’amélioration principalement mentionnée était le travail de l’en-dehors (11 %). Bien que la majorité des catégories ont été retrouvées autant en pistes d’amélioration qu’en points maîtrisés, la forme physique (force musculaire, puissance, endurance, dynamique) et « rentrer les côtes » ont seulement été cités comme à améliorer.


83 % des étudiants qui ont répondu à la question demandant de mettre en relation leur douleur actuelle et leurs antécédents médicaux (42 réponses) ont évoqué un lien entre l’un de leur problème médical passé ou actuel et un point précis qu’ils souhaiteraient améliorer. 3 danseurs ont établi un lien entre un mouvement technique et une douleur apparue après le travail d’un point en particulier. 2 danseurs ont mentionné un lien entre leur douleur actuelle et leurs antécédents médicaux. 1 étudiant a abordé la relation entre sa scoliose et ses performances (troubles cardio-vasculaires, asthme, malformation thoracique). Et 1 danseur a fait la connexion entre ses tensions et sa posture au niveau du haut de son corps.


  • Rapport annuel du Pôle Santé

En plus des données du Passeport Santé, nous utilisons également dans nos travaux le rapport sur l’année scolaire de l’ensemble des plaintes de santé ayant amené à consulter au Pôle Santé.


Sur l’année scolaire 2017-2018, une douleur a été rapportée par au moins un élève dans chaque niveau. Au contraire, les traumatismes (entorse, fracture, luxation) et le syndrome d’Osgood-Schlatter n’ont été rapportés que par des élèves d’Elémentaire 1 à Secondaire. Des atteintes chroniques (périostite, tendinopathie, arthropathie) ont été rapportées par des élèves des niveaux Elémentaire 1 à DNSP 1. Les étudiants en DNSP 3 qui ont consulté le Pôle Santé n’ont rapporté que des épisodes de douleur.


Une douleur sans diagnostic a été la plainte majoritairement rapportée (42 %) parmi les 62 consultations relevées sur l’année (pour 45 danseurs de notre échantillon, soit 41 % des étudiants). 11 entorses de chevilles, dont 3 d’entre elles étaient des rechutes, ont été relevées.

Les problèmes de santé du danseur touchent principalement le membre inférieur (cheville et pied, genou et hanche). Les pathologies chroniques concernent principalement les genoux, les chevilles et les pieds (44,4 % chacun), alors que les fractures ont majoritairement été reportées au niveau du membre supérieur (51,2 %). La luxation se tient principalement au membre supérieur (épaule – 28,6 %) et au niveau des genoux (patella – 28,6 %). Les entorses sont majoritairement prévalentes aux chevilles (81,6 %), tout comme pour les tendinopathies (72 %).

Graphique 3 – Localisation des antécédents médicaux et des plaintes de santé rapportées sur l’année 2017-2018

À partir de ces données, il est possible de se poser une question précise et d’analyser les données au regard de cette problématique afin d’essayer d’y répondre. Voici la présentation d'un projet de recherche qui s'est basé sur les données des Passeports Santé et des rapports du Pôle Santé 2017-2018.

Nous nous étions intéressés ici à la douleur et aux facteurs associés chez les danseurs pré-professionnels.

Suite à ce projet, quelques modifications ont été apportées au Passeport Santé avant de le proposer aux élèves pour cette nouvelle rentrée 2020-2021.

Nous souhaitons que divers projets de recherche soient menés afin de promouvoir la santé et le bien-être des danseurs.

Déjà, un projet va être mené par une étudiante en Masso-Kinésithérapie de l'EUKCVL d'Orléans, par rapport aux fractures chez les danseurs pré-professionnels.

Indépendamment du Passeport Santé, un projet de recherche va être mené par une étudiante en Psychologie auprès des élèves du PNSD.


Nous souhaitons remercier l'ensemble des élèves du PNSD Rosella Hightower pour leur investissement.

Nous sommes réellement fiers de pouvoir mener de tels projets au sein de l'école et espérons que cela apportera une meilleure compréhension de la santé et du bien-être des danseurs, ainsi que de meilleures pratiques et actions adaptées à leurs besoins réels.


À très vite pour un premier retour sur les résultats généraux des Passeports Santé 2020-2021.

39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout