Rechercher

La danse au service de la santé


Le champs d'action habituel de l'ADMRdance se situe dans la promotion de la santé pour les danseurs.

En février dernier Peter Lewton-Brain, notre Président et Chloé Saumade, coordinatrice, représentaient l'ADMRdance lors d'un forum avec comme sujet le miroir exact de nos objectifs : la place de la danse dans la santé.

Dance Creative Wellness Fundation a organisé un Forum les 14 et 15 février au Pavillon Noir d'Aix en Provence. Le thème du jour : comment inclure la danse dans un parcours de soin?

En effet les prescriptions dites "sociales" prennent de plus en plus d'ampleur en Europe : un médecin peut maintenant prescrire la pratique d'une activité physique.

La danse pourrait d'inscrire dans ses prescriptions en mettant en avant ses atouts. En effet, l'Organisme Mondial de la Santé définit la santé comme étant : "Un état de bien-être physique, mental et social".

La danse est une discipline qui nous fait bouger, développe notre créativité et renforce nos contacts sociaux. Elle est donc toute indiquée en tant que prescription sociales.

Les fondateurs de la Dance Creative Wellness Fundation, qui se traduit littéralement par : Danse Créatrice de Bien-être, croient fermement en ce projet. Ils sont d'ailleurs invités à la présenter à la Commission Européenne en mai prochain ! Ils ont donc organisé des forums partout à travers l'Europe : à Munich en 2017, à Aix en Provence en 2018, à Madrid en 2019 ... Leur objectif? Représenter tous les acteurs du monde de la danse, nous rassembler pour parler d'une seule voix et répondre à cette question : Que peut-on faire pour que la danse devienne un moteur de bien-être ?

Pendant ces deux jours de nombreux spécialistes de la santé, de la danse, de la santé des danseurs, de la danse pour la santé, politiques engagés dans l'accès à la danse pour tous, des compagnies de danse .... se sont animés autours de questions spécifiques : "La danse a-t-elle un rôle essentiel à jouer dans la Santé Positive en Europe?", "Comment valider la danse en tant qu'outil de prévention ?", "Comment développons nous le rôle social des institution de création (Compagnies de danse, Ecoles de danse...)?-Qu'est ce qui définit la qualité d'une intervention créative dansée ?" (...)

Clare Guss-West, Andrew Greenwood et Eldridge Labinjo ont brillamment orchestré ces différentes interventions et ont mis en évidence deux faits principaux :

- La danse répond à la définition de la santé, elle semble donc être le parfait outil pour promouvoir la santé, pousser le patient à découvrir les possibilité des son corps et son potentiel créatif.

- Néanmoins, cela implique que nous prenions le temps de démontrer scientifiquement les bienfaits de la danse. A l'instar de Tim Joss, représentant l'AESOP, il est important que chacun de nous prenne le temps de démontrer les bénéfices de la danse pour nos patients, nos élèves, nos collègues (...).

Pour illustrer ses propos, les ateliers "Danse et Bien-être" invitaient les participants à découvrir par eux-même les bénéfices de la danse sur notre corps. Avec des proposition aussi variées que "Atelier de danse adapté aux danseurs malvoyants", "Atelier danse et santé : la danse après le cancer", "Tango adapté à la maladie de Parkinson", "Mémoire et langage du corps", "Bodies and Business", (...). Les participants ont pu découvrir les infinies possiblités de la danse dans le soin apporté chaque jour au corps.

Les deux jours se terminent par un moment d'échange autour d'une question : Que peut-on faire pour promouvoir la danse comme moteur de santé ? Quel sera la graine que vous planterez dans votre quotidien pour voir grandir ce projet ?

Je vous livre mes réflexions personnelles sur ce sujet, en tant que Coordinatrice Santé d'un projet de santé pour les danseurs : et si nous commencions par nous sortir de la tête que la danse est mauvaise pour la santé? En tant que praticien de santé on entend bien souvent que la danse est de toute façon mauvaise pour le corps ... cette affirmation me chagrine tout particulièrement, Boni Rietveld, chirurgien orthopédique reconnu dans le milieu de la danse dit d'ailleurs : "les blessures sont causées par malchance, la fatigue, le stress mais par dessus tout, par un défaut de technique"

Ma prochaine étape : retirer de mon vocabulaires les expressions négatives laissant penser que la danse peut faire mal.

Au contraire la danse, quand la technique initiale est respectée et les temps d'échauffement et d'étirement sont respectés, est une méthode extrèmement complète pour répondre aux besoins d'un corps sain : physiquement, mentalement et socialement.


70 vues

ADMR Dance©2017 - Tous droits réservés - info@pole-sante-danse.com